NOYB poursuit le groupe de médias belge DPG Media au sujet des cookies

La possibilité de retirer son consentement à l’utilisation de cookies ou de refuser les cookies ne s’appliquait pas à ces 15 sites d’information belges à l’adresse . Max Schrems a déposé une plainte auprès de l’autorité belge de protection des données. Ces sites web auraient fourni illégal bannière de cookies qui ne contient pas les informations nécessaires contient.

Plainte de NOYB

NOYB a déposé 15 plaintes auprès de la GBA, concernant les sites web de Mediahuis (De Standaard, Nieuwsblad, Gazet van Antwerpen, Belang van Limburg), DPG Media (Het Laatste Nieuws, De Morgen), VRT, RTBF, Mediafin (De Tijd), IPM (La Libre) et RTL Belgium. Ailleurs en Europe, NOYB a déjà déposé des centaines de plaintes similaires.Par ailleurs, NOYB a déposé une plainte contre Proximus le mois dernier.

La plainte contre les sites d’information a été déposée après que NOYB a constaté que ces sites d’information utilisaient des bannières de cookies trompeuses. En effet, leurs bannières de cookies ne sont pas conformes aux exigences européennes. Envisagez la possibilité de retirer votre consentement à l’utilisation de cookies ou de pouvoir les refuser.

Les mesures énergiques prises par NOYB contre les bannières de cookies trompeuses : les régulateurs de l’UE prennent au sérieux la protection de la vie privée des enfants

Ces dernières années, NOYB a déjà déposé des centaines de plaintes contre des sites web utilisant des bannières de cookies trompeuses.

En vertu du GDPR, les données personnelles ne peuvent être traitées que si la personne est “informée” et “consent” à ce traitement. NOYB interprète ces exigences de manière stricte et estime qu’il devrait être aussi facile de refuser les cookies que de les accepter. Pour de nombreux sites web, l’option de rejeter tous les cookies n’est pas immédiatement disponible et nécessite un clic préalable.

Toutes ces plaintes ont contraint le Conseil européen de la protection des données (CEPD) à mettre en place un groupe de travail chargé de coordonner la manière de traiter ces plaintes. Ce faisant, l’EDPB a également pris les mesures nécessaires pour produire un rapport dans lequel les régulateurs de l’UE se sont mis d’accord sur une exigence minimale pour la conception des bannières de cookies. Ce rapport a été présenté en janvier 2023 et l’EDPB s’est essentiellement rallié à l’interprétation stricte de Schrems.

Critique du règlement de l’ACS

Malgré le rapport de l’EDPB, de nombreux sites d’information ne respectent toujours pas les exigences minimales d’une bannière relative aux cookies, telles qu’un bouton “rejeter tout” ou un moyen facile de révoquer un consentement donné antérieurement. Les 15 sites de droit belge ne répondent pas non plus à ces exigences.

Selon NOYB, l’autorité belge de protection des données (GBA) n’a pas pris les mesures nécessaires à l’encontre de ces sites web. Selon les termes du règlement de la GBA, les éditeurs ont accepté de payer 10 000 euros mais n’ont pas été obligés d’ajuster les bannières illégales. Dans sa décision, la GBA n’a même pas pris la peine d’expliquer pourquoi elle n’a pas procédé à une injonction de mise en conformité. En substance, cela a permis de racheter les éditeurs responsables de l’obligation des sites web de se conformer au GDPR.

Non-conformité

Noyb n’est pas satisfait de la manière dont l’ACS a géré la situation. Les groupes de médias belges ont payé l’amende, mais les bannières de cookies n’ont pas été mises à jour à ce jour. NYOB a déposé une autre plainte à grande échelle à ce sujet et espère que les sites d’information seront contraints de modifier leur politique en matière de cookies. En cas de nouvelle négligence, l’amende pourrait s’élever à 4 % du chiffre d’affaires annuel des entreprises à l’origine des sites d’information.

Ce n’est pas la première fois qu’une entreprise de médias est sous le feu des critiques. En 2022, par exemple, l’éditeur Roularta a été condamné à une amende de 50 000 euros par le GBA pour la manière dont les cookies étaient gérés sur les sites web Knack et Le Vif

Delen:

Meer berichten

Meer info: