Mesures de cybersécurité en 2024

cybersecurity in 2024

Introduction :

Après une année 2023 riche en défis, marquée par des événements notables tant dans le domaine de la cybersécurité qu’à l’échelle mondiale, nous nous tournons à présent vers ce que 2024 a à offrir en termes de sécurité numérique. La complexité permanente du paysage des menaces, due aux avancées technologiques et aux changements géopolitiques, remet la cybersécurité au premier plan. De l’essor de l’internet des objets (IdO) à l’influence croissante de l’intelligence artificielle (IA), le monde numérique continue de jouer un rôle central dans notre société, ce qui rend le rôle crucial de la cybersécurité encore plus important.

cybersecurity in 2024

Impact de la directive NIS2 en Europe 

Une évolution notable dans le paysage européen de la cybersécurité est l’introduction de la directive directive NIS2 en 2024, qui affectera les entreprises des États membres de l’UE. Si cette initiative est bienvenue, le processus de mise en œuvre au cours des 12 prochains mois sera inévitablement source de confusion.

Les entreprises, en particulier celles qui sont classées dans la catégorie des infrastructures critiques, doivent relever le défi de se conformer aux nouvelles réglementations. L’objectif de cette directive européenne est de promouvoir des niveaux accrus de cybersécurité et de résilience au sein des organisations. Les États membres ayant jusqu’au 17 octobre 2024 pour mettre en œuvre le NIS2, l’année 2024 sera une période d’ajustement, au cours de laquelle les pays mettront en œuvre la législation de différentes manières. 

Les entreprises individuelles peuvent espérer une solution simple pour se conformer aux nouvelles normes, mais la compréhension de l’objectif NIS2 ne met pas seulement l’accent sur les aspects technologiques ; elle inclut également les pratiques et la mise en œuvre. L’impact de cette directive dépend du stade de cybersécurité dans lequel se trouve l’entreprise.

L’évolution de la cybersécurité

En 2024, les pratiques en matière de cybersécurité seront marquées par un changement culturel frappant en faveur d’une plus grande ouverture et d’une plus grande coopération dans le domaine du partage des renseignements. Le manque d’uniformité dans le partage d’informations après les cyberincidents, dû en partie à la réticence des victimes, entrave non seulement la compréhension des nouvelles menaces, mais aussi l’élaboration de mécanismes de défense solides. 

Les autorités locales et les régulateurs devraient jouer un rôle crucial dans la restructuration du paysage de l’échange de renseignements d’ici à 2024. En mettant en œuvre des politiques qui encouragent le partage d’informations sur la cybersécurité, elles visent à créer un environnement de collaboration où l’on craint moins la stigmatisation et le blâme des victimes. 

Cette approche va au-delà de la conformité ; elle vise à faire évoluer les mentalités et à amener les organisations à considérer l’échange de renseignements comme une responsabilité partagée en matière de cyber-résilience collective. 

Augmentation persistante des attaques par ingénierie sociale 

Les attaques basées sur l’identité continueront à jouer un rôle clé en 2024, car 80 % des violations se produisent par le biais d’identités compromises. L’accent est mis en particulier sur l’ingénierie sociale, les entreprises devant donner la priorité au renforcement de la sécurité de l’identité d’ici à 2024. La sensibilisation des employés à la reconnaissance de la tromperie devient cruciale pour réduire l’efficacité des attaques d’ingénierie sociale.

L’année prochaine, les entreprises devront renforcer la protection de leur identité, car les attaquants continuent de tirer parti des faiblesses dans ce domaine. 

Collaboration entre l’informatique et la sécurité dans la lutte contre les cybermenaces

Avec l’émergence de nouvelles menaces en 2024, les organisations devront s’efforcer d’intégrer plus étroitement les équipes informatiques et de sécurité. La séparation traditionnelle entre ces deux entités s’estompera, la responsabilité de l’efficacité opérationnelle et de la sécurité étant partagée. 

Le fait de comprendre qu’une collaboration plus étroite est essentielle pour répondre efficacement aux cybermenaces conduira à la mise en place de nouvelles structures dans lesquelles les équipes travailleront ensemble en toute transparence. Le partage des connaissances et de l’expertise entre le personnel informatique et le personnel chargé de la sécurité devient la norme pour faire face à l’évolution rapide des menaces. 

Conclusion   

2024 est une période de défis et d’innovations pour la cybersécurité. Alors que de nouvelles menaces se profilent, les avancées technologiques et l’évolution des mentalités offrent aux organisations de nouvelles possibilités de renforcer leur résilience numérique. Dans cet environnement dynamique, les organisations devront s’adapter et investir dans des solutions qui leur permettent de répondre de manière proactive à l’avenir incertain de la cybersécurité.

 Un DPD joue un rôle crucial en veillant au respect des lois sur la protection des données, en identifiant les risques potentiels et en mettant en œuvre des mesures de sécurité appropriées. Notre expertise et notre leadership peuvent aider les organisations à mieux résister aux cybermenaces et à promouvoir une culture de la protection des données.

Delen:

Meer berichten

Meer info: