Droits des patients et protection des données

Introduction :

Dans le paysage en constante évolution des droits des patients et de la protection des données, un récent différend juridique a mis en lumière l’intersection nuancée des lois sur les soins de santé et la protection de la vie privée. L’affaire concerne la demande d’accès d’un patient à son dossier médical chez un dentiste, dans l’intention de tenir le prestataire de soins de santé pour responsable de prétendues erreurs de traitement. Au cœur de la question se trouve l’interprétation du règlement général sur la protection des données (RGPD), un texte législatif crucial de l’UE qui protège les droits des individus en matière de données. La Cour fédérale allemande ayant demandé l’avis de la CJCE, cette introduction fournit la base d’une exploration du droit du patient à une première copie gratuite de son dossier médical et des implications plus larges pour la protection des données dans le domaine des soins de santé.

Les droits des patients et les données personnelles sous les feux de la rampe

La protection des données personnelles signifie qu’un patient a le droit de recevoir gratuitement une première copie de son dossier médical. Dans un cas précis, un patient demande une copie de son dossier médical à son dentiste dans l’intention de tenir ce dernier pour responsable de prétendues erreurs dans les soins dentaires. Invoquant le droit allemand, le dentiste insiste sur le fait que le patient doit supporter les coûts liés à la fourniture du dossier médical.

Procédure d’audition préalable de la Cour de justice de l’UE sur l’interprétation de l’AVG

Contestant l’obligation de paiement, le patient a invoqué le droit à une copie gratuite et a intenté une action en justice devant les tribunaux allemands. La Cour fédérale de justice allemande a demandé une décision préjudicielle à la CJUE, car elle estime que la résolution du litige dépend de l’interprétation du droit de l’UE, en particulier du règlement général sur la protection des données (RGPD).

La Cour souligne l’obligation du dentiste dans le cadre de l’AVG

Dans son arrêt, le tribunal souligne que l’AVG garantit le droit du patient à recevoir gratuitement une première copie de son dossier médical, sauf si le patient a déjà reçu une première copie gratuite et qu’il en demande une nouvelle. Le dentiste, en tant que dépositaire des données personnelles du patient, est tenu de fournir la première copie gratuitement, et le patient n’a pas à justifier sa demande.

Coût des dossiers médicaux et accès à l’information complète

Même en tenant compte des intérêts économiques des prestataires de soins de santé, les réglementations nationales ne peuvent pas imposer au patient le coût de la première copie de son dossier médical. En outre, les patients ont le droit d’obtenir une copie intégrale de tous les documents figurant dans leur dossier médical, en particulier lorsque cela est nécessaire pour comprendre les données personnelles qu’ils contiennent. Ce droit comprend des informations telles que les diagnostics, les résultats d’examens, les évaluations des médecins traitants et les détails de tout traitement ou intervention fournis.

Remarque :

Le renvoi préjudiciel permet aux juridictions nationales de demander à la Cour de justice des éclaircissements sur l’interprétation du droit de l’UE ou la validité d’un acte de l’UE dans le cadre d’un litige dont elles sont saisies. La CJCE ne statue pas directement sur l’affaire, mais donne des instructions à la juridiction nationale, et son arrêt est contraignant pour des affaires similaires dans d’autres juridictions nationales.

Désigner un expert DPD pour le secteur médical

Delen:

Meer berichten

Onzichtbare Bedreiging Voor Privacy

Une menace invisible pour la vie privée

Introduction Les entreprises utilisent les données personnelles pour optimiser leurs campagnes de marketing, effectuer des analyses précises et améliorer leurs stratégies commerciales.

Partners

©DPO Associates Alle rechten voorbehouden. Privacy verklaringCookie verklaring | Algemene voorwaarden