Un décret flamand fournit une base juridique pour le traitement des données à caractère personnel

CISO betekenis

Introduction :

Récemment, le législateur flamand a créé une base juridique pour le traitement des données à caractère personnel par les organisations relevant de la compétence de la Communauté flamande ou de la Région flamande lorsqu’elles participent à des consultations sur la base de l’article 458ter du code pénal.

Lutte contre la violence, la maltraitance des enfants et la criminalité

L’article 458ter Sw. fournit un cadre juridique pour des moments de consultation structurés entre les travailleurs sociaux, la police et les autorités judiciaires, dans le but de relever différents défis, tels que la violence intrafamiliale, la maltraitance des enfants, la prévention des infractions terroristes et des organisations criminelles. Cet article prévoit expressément la possibilité de rompre le secret professionnel et d’échanger des informations au cours de ces consultations.

Le décret flamand garantit la conformité de RGPD pour l’échange de données personnelles lors de la consultation de cas

Bien que l’article 458ter du Sw. fournisse le cadre réglementaire pour la rupture du secret professionnel, le règlement général sur la protection des données (RGPD) doit également être pris en compte lors de l’échange de données à caractère personnel.

C’est pourquoi le législateur flamand a prévu une base juridique appropriée pour le traitement et l’échange de données à caractère personnel lors des consultations par des organisations relevant de la compétence de la Communauté flamande ou de la Région flamande. Il s’agit des palais de justice, des autorités locales, du Centre flamand de surveillance électronique et des centres d’orientation des élèves.

Exceptions et gouvernement fédéral pour le traitement des données à caractère personnel lors des consultations de cas

Toutefois, le décret ne s’applique pas aux services de police, au parquet, à la Direction générale des établissements pénitentiaires (DG EPI) et aux autres services fédéraux, car ils ne relèvent pas de la compétence de la Communauté et de la Région flamandes. En ce qui concerne leur participation aux consultations et la base juridique du traitement des données personnelles, seul le gouvernement fédéral peut fournir un règlement.

Lignes directrices sur le traitement des données à caractère personnel dans le cadre des consultations sur les dossiers

Les organisations relevant de la compétence de la Communauté flamande ou de la Région flamande peuvent traiter des données à caractère personnel dans le cadre d’une coopération multidisciplinaire, pour autant que certaines conditions soient remplies, notamment le fait que le traitement s’inscrive dans le cadre de leur participation à une consultation sur un dossier et qu’il soit nécessaire pour protéger l’intégrité physique et psychologique des personnes concernées ou pour prévenir des infractions. Le traitement doit également être conforme au règlement général sur la protection des données.

Conclusion

Ce décret entre en vigueur le 18 août 2023 et fournit un cadre juridique solide pour le traitement des données personnelles lors des consultations en Flandre.

Delen:

Meer berichten

Meer info: